Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 00:15

Le mariage est un fardeau qui pèse dans la vie d’un homme.

 

Quand l’homme s’engage dans le mariage, séduit par l’idée qu’il se fait de ce mode de vie ou statut, il n’est souvent pas éveillé sur toutes les incidences et implications que vont induire ce simple petit geste de sa main : une petite signature sur un registre de papier (qui d’ailleurs ne résisterait pas au feu lui-même) ! Pourtant, il y a les lois derrière, là aussi voulant régenter la vie privée et les sentiments humains.

 

Le mariage est un lourd fardeau qui grève une longue partie de la vie d’un homme, lui imposant des contraintes nouvelles portant atteinte à sa liberté.

Pourquoi se compliquer l’existence en couple alors qu’elle n’est déjà pas facile en soi, pas simple pour soi-même ?

 

Avec le recul du temps vécu l’on s’aperçoit de tout ce à côté de quoi l’on est passé, en se concentrant sur sa famille pendant de nombreuses années. On arrive alors au temps des regrets

que même séparation ou divorce (objets de lois, là encore) ne parviendront à effacer.

 

On se souvient de ses premières amours, autant de pièges que des femmes vous ont tendu de par leur pouvoir de séduction et cet inné instinctif d’attrait pour l’autre sexe inscrit et quasiment programmé depuis sa naissance, entretenu par l’éducation et présenté comme modèle de vie idéal, via le mariage.

 

C’est parce qu’on ne montre qu’une face de ce contrat, celle du bonheur et qu’on ne met pas assez en garde contre la perte d’une part de sa personnalité qui s’opère en voulant fusionner des extrêmes. La complémentarité supposée ne peut être parfaite et exister en permanence aussi tout mariage est soumis à des zones de turbulence, de conflits inévitables. On peut, on doit, dit-on, s’efforcer de les surmonter, mais la question que je pose est de savoir s’il n’est pas préférable de les éviter, tout simplement, en évitant le mariage, qui intrinsèquement ouvrira, dans un temps plus ou moins allongé, des séquences conflictuelles, des luttes d’influence ou de pouvoir au sein d’un ménage ? Les hommes ne sont pas assez prévenus avant qu’il ne soit trop tard du risque que les femmes leur font courir, et vice versa.

 

Ce fardeau de l’état marital, soumis à l’épreuve de l’égalité conjugale, s’alourdit avec le temps. Pourtant, s’il semble supportable dans la première moitié euphorique de l’union respectée, il pèse encore plus lourd en s’approchant de l’âge mûr et du grand âge surtout, car tous les maux de la vie sont multipliés par deux et l’effet miroir réfléchissant de la vieillesse joue le rôle de facteur aggravant.

 

C’est là que l’on regrette d’être resté dans ces normes et de n’avoir connu que ce modèle de vie sans éprouver d’autres ressources ni d’autres plaisirs. Non, le foyer n’est pas le seul modèle, car il est synonyme d’une part de sacrifice et ne permet pas d’exercer dans de bonnes conditions la pratique de ses libertés individuelles.  

 

Le mariage est un état de pesanteur qui vous est offert et pour lequel vous êtes consentant pour un temps. On ne le fait durer qu’en luttant mais à cette lutte on s’use davantage, forcément englué dans les turpitudes du combat quotidien que l’on doit mener pour vivre.

 

Je remets donc en question l’utilité du mariage et encore plus ses vertus, préférant mettre en garde ceux qui s’apprêteraient à tomber dans ce piège à long terme qui consiste à se mettre en ménage !  

 

Christian - février 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by christian Bernadou - dans famille
commenter cet article

commentaires