Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 01:14

Et si je vous avouais que je veux divorcer, juste pour le plaisir de divorcer, vous allez en être sans-doute tout étonné. Mais c’est sans-doute cela qui me motive car je n’ai aucun grief à reprocher à mon épouse, absolument aucun.

Je veux, pour ma satisfaction personnelle, pouvoir défendre ma vision du mariage au tribunal : celle qui n’accepte pas le concept de la parité homme-femme dans son propre foyer. Pouvoir dire que je ne reconnais pas la loi de 1985 et m’en délier ainsi, en brisant mon mariage, puisque ce mariage n’a alors plus aucune raison d’être.

Je ne peux prendre au sérieux tout mariage dont la femme ne serait plus soumise à son mari (comme c’était le cas avant tous ces changements).

Si la femme a le droit de ne plus être soumise à son mari, il n’y a plus aucune justification au mariage, car égalité devient alors rivalité dans le fonctionnement même du couple, dans la gestion du ménage. De cela je ne veux point.

J’ai donc le droit de redevenir un homme non assujetti à 50% à mon épouse.

Si vous ne pouvez comprendre, moi je me comprends (et je sais que de nombreux hommes encore pensent la même chose, même s’ils ne le clament pas et ne se défendent pas publiquement).

La parité homme-femme ne peut être acceptable qu’au niveau social, dans le monde du travail, quasiment partout sauf pour ce qui concerne la cellule privée de la famille où seul le père reste décideur et hiérarchiquement supérieur pour la gestion des affaires de son foyer.

Si tel n’est plus le cas, il y a lieu de demander le divorce. Cela devient justifié lorsqu’on n’épouse pas la même vision car il ne pourra jamais plus y avoir d’entente entre les partenaires à ce sujet.

DEMOCRATE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Démocrate - dans famille
commenter cet article

commentaires