Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 01:13

Divorcer tout en restant fidèle envers son conjoint, cela devient possible aujourd’hui pour les époux.

Pour ceux qui, comme moi, se trouvent confrontés à une idéologie du mariage qui ne répond plus à leur vision d’engagement passé et se sentent enfermés dans ce cadre ou dont la conception qu’ils s’en font a changé, en particulier concernant le statut et ses règles, il existe un cheminement qui  permet  d’atteindre son objectif. La société le permet en effet, grâce aux nouvelles voies officielles offertes à la reconnaissance de la vie en couple et en famille. Il s’agit du nouveau statut que l’on nomme le PACS.

 

Plus souple que le mariage, moins contraignant intellectuellement parlant, il n’exclut pas pour autant la fidélité ni l’amour entre les deux partenaires mais constitue une reconnaissance quasi identique sur le plan social et une existence en tant qu’entité familiale à part entière.

J’ai donc décidé de faire ce cheminement inverse. En général, le passage est plutôt celui du PACS au mariage. Mais, pour ma satisfaction personnelle et ma sérénité d’esprit, afin d’être aussi en concordance avec ma pensée profonde et mes idées neuves (je ne crois plus en la valeur sacramentelle de l’institution du mariage), je vais faire évoluer notre couple du statut de mariage vers celui de PACS.

Il va de soi que cela ne sera possible, de par la loi, qu’en passant par la voie du divorce. Mais, point n’est besoin, dans ce cas, de séparation et de décohabitation. Ce changement de statut peut s’opérer en douceur, sans esprit d’adversité, dans le respect de l’autre et par simple consentement mutuel.

Sitôt le divorce prononcé, nous nous « pacserons » ! La vie et les relations du couple resteront inchangées ; seul le statut et l’état civil auront été modifiés.

Je ne sais si cela constituera une première dans l’histoire des unions hétérosexuelles, mais les procédures,  pour sortir d’un état de mariage et entrer dans un état de PACS auront été légalement respectées.

Si  vous êtes juriste, vous vous interrogerez certainement sur les fondements de cette démarche. Cette voie de l’alternative est elle juridiquement possible ? Qu’est-ce qui pourrait stopper un divorce par consentement mutuel ? Qu’est-ce qui peut interdire à deux personnes divorcées de se "pacser" ? (puisqu’elles pourraient se remarier!).

(A lire prochainement : ma lettre au JAF sur la question)

DEMOCRATE

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Démocrate - dans famille
commenter cet article

commentaires