Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 00:25

La fessée sera-t-elle bientôt hors-la-loi en France ? Mais de qui se moque- t’on ? Il est à espérer que notre pays n’appliquera pas ce non sens ! Quand bien même on voterait pour une telle loi, comment pourra- t’on l’appliquer effectivement, sans aller vérifier ce qui se passe au sein des familles ? Ce serait considéré comme une intrusion de l’état (et des pouvoirs publics) dans chaque foyer, pour voir si la loi est respectée. Vraiment l’Union Européenne marche sur la tête et ne réalise pas le tort qu’elle va  générer pour les générations à venir, ni l’impact sur la société.

Veut-on voir augmenter partout les violences verbales alors (Il existe des enfants insolents ou irrespectueux envers leurs parents et dont une seule fessée parfois peut mettre fin à ce type de comportement) ; car, si l’on ôte ce moyen disciplinaire aux familles, on verra de plus en plus de parents baisser les bras et de plus en plus de délinquants, heureux de se sentir si protégés. On ne résoudra aucun problème et l’on aura instauré le règne de l’enfant roi ! Pure démagogie que cette interdiction et naturellement que, en tant que chef de famille, je serais le premier à ne pas appliquer cette loi stupide dans ma maison.

L’on oublie trop vite comment l’ordre pouvait s’exercer dans les familles de nos prédécesseurs. A mon époque (années 50) quand j’étais gamin, mon père et ma mère disposaient d’un martinet qu’ils usaient rarement et il m’est arrivé, pour de graves bêtises, d’être frappé avec, mais jamais plus d’un coup.

Cela suffisait à me calmer, à obéir et redevenir sage. Je ne leur en gardais pourtant aucune rancune. Au-contraire, la seule présence de cette menace me suffisait  bien amplement à réfléchir avant d’aller plus loin dans mes crises d’opposition. Mais le plus souvent, je ne recevais qu’une simple fessée. Mes parents ne frappaient pas au visage : pas de gifles par exemple.

Si vous ne pouvez plus corriger votre enfant qu’avec des mots, attendez-vous à des échanges de paroles violentes, ce qui pourrait être plus néfaste au bout du compte pour la construction de l’enfant encore fragile. A l’âge de la préadolescence, la fessée est ce qu’il y a de plus efficace. La bannir est non seulement une absurdité, contrôler l’application de cette loi une utopie (sauf cas de dictature et d’intrusion dans le home sacré et inviolable des ménages) et mieux, assurer le remplissage de nos prisons sur le long terme. Car, si ce ne sont pas les parents qui peuvent frapper les fesses de nos gamins, ce seront alors demain les policiers qui devront user de leurs bâtons pour taper plus fort cette fois. Mais entre temps, ce seront aussi les maîtres ou maîtresses d’école, puis les profs, qui ne sauront plus comment gérer les situations aggravées d’indiscipline générale.  J’espère que vous comprenez le lien de cause à effet.

La situation d’augmentation de violence dans les écoles est suffisamment préoccupante actuellement pour vouloir y ajouter une loi d’encouragement aux parents à ne pas sévir physiquement dès l’enfance. Pour certains, même comme un dernier recours, c’est encore le moyen le plus efficace. Si non, il va falloir aussi interdire aux policiers de frapper sur des manifestants dans la rue et mettre cela hors-la-loi dans toute l’Union Européenne.

DEMOCRATE

(Un citoyen et père de famille qui refusera d’appliquer chez lui cette loi)

Si vous souhaitez réagir et donner votrepoint de vue avant que notreparelement ne nous impose ce diktat familial, alors exprimez-le librement sur ce blog démocratique!

Partager cet article

Repost 0
Published by Démocrate - dans famille
commenter cet article

commentaires