Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 23:23

A l’heure où l’on débat âprement de l’institutionnalisation du mariage pour tous (couples hétéros et couples homo), la question que je soulève est la suivante : puisqu’il n’est question que de contrat civil de mariage ici (hors religions), pourquoi ne pas reconnaître la possibilité d’un mariage multiple, pas exclusivement basé sur le couple ou sur le sexe, mais sur l’union de personnes entre elles, librement consentantes à s’unir ? Cela  a existé dans le passé pour des états (exemple : la triple alliance) et pourrait s’appliquer à des personnes individuelles. Il existe bien des GIE (groupement d’intérêt économique) ; pourquoi pas des GIF (groupement d’intérêt familial) ?

   

Pourquoi donc la famille devrait-elle rester figée uniquement sur le binaire de couple ? On le sait trop bien, le couple n’est pas un idéal en soi ou la solution miracle quand on voit le nombre important de ceux qui se défont. Le couple n’est en rien sécuritaire pour ceux qui s’y engagent ni pour leur progéniture, mais peut devenir très vite un lieu conflictuel, surtout depuis que l’égalité et la parité y ont fait leur apparition en son sein et dans le code civil. Un foyer multiple ne serait pas forcément plus déstabilisant pour élever ensemble ses enfants. La notion de famille se diversifie et évolue au fil des siècles. La société aussi change et l’innovation en matière familiale peut emboîter le pas à la tradition.

   

Ce n’est pas parce-que le concept d’origine de la famille depuis la genèse établit que la famille c’est un père, une mère et des enfants que cela doit le rester pour toujours ou doit demeurer l’unique possibilité offerte et reconnue pour procréer et pour éduquer légalement des enfants.

   

L’esprit doit être plus ouvert dans un siècle entreprenant et le sociétal aussi ne doit pas être privé de cette évolution. Certains la jugeront dangereuse, mais si cela ouvre à la reconnaissance de l’amour comme une affaire privée et le principe de fond valable pour toute alliance, alors il n’est pas fondé  d’avoir de craintes ! L’on pourrait davantage s’interroger sur la raison de tant de divorces dans nos sociétés post-modernes et craindre que cela n’aille en s’accentuant dans l’avenir, pour cause de vouloir trop légiférer en matière familiale, à contrario de l’évolution  des mœurs ou pour satisfaire  des interférences et des « diktats » religieux  en matière de vie privée, aujourd’hui en décalage complet avec la société contemporaine.

   

L’union multiple n’est pas la polygamie car il ne s’agit nullement de mariage entre un homme et plusieurs femmes soumises mais de plusieurs personnes, hommes, femmes ou couples, qui concluent une alliance familiale entre eux pour accueillir et élever les enfants conçus au sein de leur foyer élargi.  

   

Ouvrir sur la possibilité du mariage multiple, au-côté du mariage traditionnel, irait dans le sens du progrès, de la démocratie et de la modernité familiale.

   

DEMOCRATE

Partager cet article

Repost 0
Published by Démocrate - dans famille
commenter cet article

commentaires