Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 19:44

15  Petites  phrases  à retenir !

 

Le mariage étant une anomalie humaine,  le divorce constitue une invention de génie car il permet de libérer l’homme des chaînes de la femme, et vice versa.

 

Dans une société définie comme égalitaire, l’homme et la femme mariés ne pourront pas s’entendre indéfiniment.

 

La parité dans un couple est une douce utopie, une illusion de juristes,  car dans un  couple l’un finit toujours par prendre l’ascendant sur l’autre dans tout processus décisionnaire.

 

Le rêve pieu d’égalité dans le prononcé des vœux  de mariage n’est qu’un concept intellectuel  car il n’est pas possible de décréter des comportements  humains pour la sphère de la vie privée et sentimentale.

 

Sur la question du mariage, la sagesse est de ne pas se marier tandis que la folie est de vouloir affronter à vie la tempête conjugale pouvant déclencher un tsunami familial.

 

En ce siècle, liberté, égalité et conjugalité sont devenus des termes incompatibles sur le long terme.

 

Aujourd’hui, les promesses du mariage ne sont plus tenues et les  paroles entendues ce jour là ne sont que des mots jetés en l’air dans  des mairies et des églises, car c’est  le temps qui en a raison en imposant sa loi.

 

Le mariage est une déraison puisqu’il unit deux genres humains bien trop distincts et fait perdre à chacun une part de sa liberté. Dès lors, comment peut-on faire s’accorder à vie deux libertés aux visions si différentes ?

 

Quiconque a connu le mariage sans ne jamais rêver d’autre chose un jour que cet état ou statut là pour sa propre vie ?

 

Contrairement aux idées reçues, le bonheur ne se rencontre pas dans le mariage mais plutôt la fierté. En effet,  l’apprentissage de sa propre force de caractère  s’y révèle dans la manière de défendre ses positions.

 

Celui qui sait se réaliser seul n’est-il pas plus fort que ceux qui ont besoin d’être deux pour y parvenir ? 

 

L’amour est ce qui  rend la réalité du mariage invisible.

 

La pratique de l’altruisme au sein du couple est ce qui finit par défaire cette vertu, puisqu’il s’enferme dans un contexte temporel et un cercle vicieux.

 

La promiscuité conjugale finit par faire appel à une vraie  altérité extérieure pour en guérir !

 

Ceux qui ont institué les règles du mariage et de la conjugalité n’ont pas bien saisi le fond de la nature humaine et la volubilité du sentiment d’amour. Faire reposer ces règles sur le socle mouvant du sentiment équivaut à oublier que les fondations de cette construction ne correspondent pas aux normes de la nature humaine d’origine.

 

DEMOCRATE

Partager cet article

Repost 0
Published by Démocrate - dans famille
commenter cet article

commentaires