Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 23:22

La grande question de société aujourd’hui à l’époque de la libéralisation des mœurs est de comprendre pourquoi ce qui unit un homme à une femme, le mariage, n’est possible qu’avec une seule personne, alors que tous les êtres se valent et que la liberté des personnes est constitutionnellement reconnue. Cette norme définie comme la normalité est-elle vraiment fondée, hors considération religieuse ou sociétale ?  Ne devrait-on pas plutôt s’appuyer sur le consentement des personnes à s’unir avec la ou les personnes de son choix, en fonction des choix de vie souhaités et librement consentis ?

 

Aujourd’hui tandis que nous sommes entrés dans l’ordre de la mondialisation et du brassage des cultures, ne devrait-on pas être plus ouverts aux diversités des coutumes quelles qu’en soient leurs origines ?

 

Je suis de ceux qui pensent que l’homme occidental devrait repenser son mode de vie et ses règles sociétales pour laisser place à l’ouverture et, en matière d’union familiale, ne plus être contraint à la monogamie, exclusivement. Mais dans une société de l’égalité entre hommes et femmes ce qui est vrai pour l’homme doit pouvoir l’être aussi pour la femme. Ainsi, il ne serait plus besoin de devoir divorcer pour pouvoir se marier avec un(e)  autre sous l’obligation de respecter tous ses engagements. Ainsi avoir un(e) autre partenaire de vie légalement accepté ne serait plus considéré comme de l’infidélité.

 

Avoir plusieurs époux-(ses) ne défie en rien l’ordre moral si tous les devoirs et obligations sont remplis envers tous et ne font du tort à personne, dans un cadre de vie accepté par tous les contractants. Et puis cela éviterait cette redoutable tension conjugale qui fait que la femme n’est pas toujours disponible pour répondre aux attentes de son mari, ou vice versa.

 

En fait nous avons été conditionnés par un ordre judéo-chrétien qui a voulu restreindre le caractère naturel de la sexualité et ne respecte pas les aspirations et désirs les plus profonds (souvent inavoués) des hommes qui sont de par leur nature même des êtres polygames. Je suis absolument convaincu que si l’on réalisait un sondage anonyme sur cette question : aimeriez-vous avoir deux femmes (ou deux maris) si c’était autorisé ? Et bien une majorité répondrait favorablement, mais la nuance serait plutôt liée à l’aspect financier. Car, plus grande est la famille, plus sa gestion coûte cher.

 

Simplement, il nous faut réfléchir sur ce point : qu’est-ce qui fait que la polygamie est plus injuste que la monogamie et en quoi voir se côtoyer les deux modes de vie serait-il une menace pour la société ? Vivre en polygame n’est pas un danger pour autrui.  Je ne pense pas que ce serait pire pour une société démocratique que notre pléthore de divorcés et familles monoparentales !

 

Voilà pourquoi, bien qu’occidental de culture et chrétien de formation, je soutiens les concepts  de  polygamie et monogamie comme autant valables, le premier sans-doute étant plus conforme aux  aspirations intérieures des hommes et peut-être bien des femmes aussi qui seraient alors mieux protégées non pas sur leurs droits mais sur leurs chute libre vers la précarité.

 

A l’heure ou Orient et Occident se mélangent jusque sur notre territoire et où des conceptions religieuses opposées se confrontent,  les hommes politiques doivent réfléchir à  ce type d’ouverture sociétale alors que les mœurs évoluent et où de toutes façons bien de nos concitoyens ont plusieurs épouses officielles dans le déroulement de leur existence (sauf que c’est en en changeant, chaque fois).

 

A Chacun ses croyances et son opinion en toute liberté de penser, selon les vertus et la force de la démocratie.

 

DEMOCRATE

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Démocrate - dans famille
commenter cet article

commentaires